Écoutez-nous en direct Les avis de décès De tout pour tous Votre soirée Western Galeries de photos Ed-cam - Université État des routes Suggestions et commentaires
Bell Aliant



Manchettes Weekend
Récapitulation des manchettes de la semaine du 2017-08-14 au 2017-08-18
 
Samedi, le 19 août 2017
Veuillez sélectionner une date à partir du calendrier pour voir les nouvelles de cette journée.
Click Here to Pick up the timestamp

07 août 2015
SIDA NOUVEAU-BRUNSWICK DEMANDE AU GOUVERNEMENT PROVINCIAL DE RETIRER SON APPUI À CERTAINS MÉDECINS


Le conseil d’administration de SIDA Nouveau-Brunswick demande au gouvernement provincial et au ministre de la Santé, Victor Boudreau, de retirer immédiatement et entièrement tout appui aux médecins de la province qui interdisent ou retardent l’accès de patientes et patients à des soins médicaux pour des raisons personnelles. Une déclaration dans le quotidien Telegraph Journal de juillet dernier à l’effet que les médecins ne devraient pas être forcés d’offrir des traitements qui vont à l’encontre de leurs convictions fait craindre le pire à l’organisme. SIDA Nouveau-Brunswick rappelle que dans les années 1980 une épidémie des plus mortelles de l’histoire s’était produite suite au refus de médecins sur la base de leurs convictions personnelles de traiter des patients homosexuels. Par ailleurs l’organisme néo-brunswickois note qu’une importante étude canadienne des facteurs susceptibles d’intervention liés au risque de suicide chez les patientes et patients transgenres effectuée cette année, révèle que 62 % de la réduction du risque relatif en ce qui concerne l’idéation suicidaire est associée à la transition médicale. Ce qui signifie que les médecins peuvent intervenir à sauver des vies de plus de la moitié de la population transgenre en lui offrant un traitement.

Comme un médecin est responsable d’offrir des soins médicaux conformes aux normes aux patients, SIDA Nouveau-Brunswick est d’avis que le refus d’un médecin d’offrir des traitements médicaux à une personne transgenre déshonnore la profession. C’est pourquoi le conseil d’administration demande au ministère de la Santé et au gouvernement du Nouveau-Brunswick d’intervenir dès maintenant afin de défendre les droits des patients transgenres et de veiller à ce que les médecins rendent des comptes aux membres du public qu’ils desservent.


 
Connexion du personnel
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :